Qu’y a t-il dans nos produits cosmétiques ? Niveau débutant et avancé

 

produits cosmétiques

 

Tous les produits cosmétiques sont des mélanges composé de 4 éléments principaux : un excipient, un ou plusieurs actifs, des adjuvants et des additifs. Ces mots ne vous parlent pas ? Ne bougez pas, je vous fais faire un tour complet des bases de la cosmétologie 😉

Voici donc l’analyse des composants d’un produit cosmétique : niveau débutant

1- L’excipient

C’est la base, le corps du produit. Il peut être composé d’une ou deux phases, aqueuse ou huileuse, associées grâce à un stabilisateur.

Une phase est généralement composé d’eau ou d’huile.

2- Les principes actifs

Un principe actif est une substance d’origine naturelle ou chimique qui est très concentrée. Elle est introduite en faible quantité dans le produit cosmétique, grâce à des vésicules (appelé aussi véhicules).

C’est la partie active du produit, qui lui donne son efficacité et sa propriété. Les principes actifs sont donc liés aux types de peaux et aux états de peaux : cliquez ici pour découvrir les vôtres.

On retrouve par exemple : de l’acide hyaluronique, du camphre, de la vitamine C…

 

3- Les adjuvants

 Très souvent indispensables, on distingue : les stabilisants, les humectants et les conservateurs.

a) Les stabilisants → Composés de deux catégories :

– Les TA (tensio-actifs) : ils assurent la stabilité du produit et sont utilisés pour leurs pouvoirs nettoyants et moussants.

Exemple : alkyl sulfate, dérivés de la bétaïne

– Les gélifiants (aussi appelés épaississants) : ils apportent de la consistance au produit.

Exemple : les gommes, les alginates, l’amidon, la cellulose

b) Les humectants → ils empêchent l’évaporation de l’eau. Ils sont présents uniquement dans les produits qui ont un excipient composé d’une phase aqueuse.

Exemple : glycérol

c) Les conservateurs → ils protègent les composants du produit d’une contamination microbienne ou d’une oxydation par l’air/la lumière. On distingue deux catégories :

– les conservateurs anti-microbiens : ils sont utilisés dans les produits ayant une partie aqueuse.

Il y en a 4 types triés en fonction de leur mode d’action : les bactéricides (tuent les bactéries), les bactériostatiques (empêchent le développement microbien), les fongicides (tuent les champignons) et les fongistatiques (empêchent la prolifération des champignons).

 Exemple : le triclosan, Huile Essentielle de lavande, la chlorhéxidine, l’acide déhydroacétique

– les conservateurs anti-oxydants : ils protègent les corps gras du rancissement. Ils sont donc dans les produits ayant une partie huileuse.

Exemple : vitamine E, vitamine C, BHA et BHT

4- Les additifs

Facultatifs, on y trouve :

– Le parfum qui donne une odeur agréable au produit, comme la vanille ou le citron.

– Le colorant qui apporte la couleur au produit, tel le carotène. Il peut être hydrosoluble ou liposoluble.

Ce tour d’horizon vous a permis j’espère d’y voir un peu plus clair dans les formules de vos produits cosmétiques.

Pour aller plus loin, nous allons voir maintenant les ingrédients cosmétiques que l’on retrouve dans les 4 grandes catégories vues précédemment.

man-216990_1280

Les ingrédients cosmétiques : niveau avancé

Ces ingrédients d’origines naturelles ou synthétiques, sont triés selon leur nature : hydrophile ou lipophile. C’est-à-dire aqueux ou huileux.

Commençons par les ingrédients hydrophiles qui sont au nombre de 9 :

1- Les alcools simples

D’origine chimique, ils jouent le rôle de solvants (permet de dissoudre d’autres substances) et de conservateurs. Ils sont miscibles avec l’eau pour donner des solutions alcooliques. On trouve l’éthanol (alcool éthylique) qui est antiseptique, et l’isopropanol (alcool isopropylique) qui sert de solvant pour les filtres solaires.

Sur les étiquettes : alcohol denat et isopropylic alcohol

2- Les alcools complexes (polyols)

Ils ont un rôle de solvants, d’humectants et émollients à forte dose. On les retrouve dans la plupart des produits hydratants. On a le glycérol (la fameuse glycérine), le sorbitol (souvent dans les dentifrices), le propylène glycol et l’éthylène glycol.

 Sur les étiquettes : glycerin, sorbitol, propylene glycol, ethylene glycol

3-Les polysaccharides (polyosides)

Ce sont des gélifiants : ils augmentent la viscosité de la phase aqueuse. On les retrouve dans les shampooings, les émulsions et les lotions. On a l’amidon (qui vient des féculents), la pectine (graines et pépins), les algues (alginates), la gomme de guar, la gomme xanthane, l’aguar-aguar et venant de la sève des arbres : la gomme arabique ainsi que la gomme adragante.

Sur les étiquettes : amidon, xanthan gum, guar gum, arabic gum, adragante gum, aguar aguar

4- les glycoprotéines (protéoglycanes)

Ils fixent l’eau et forment des gels. Ce sont des agents de texture qui sont des ingrédients actifs hydratants. On les retrouve dans les crèmes hydratantes et les produits de rasage. C’est surtout l’acide hyaluronique et le collagène.

Sur les étiquettes : hyaluronic acid, collagen

5- les silices et silicates

D’origine minérale, ce sont des gélifiants et parfois des abrasifs. On les retrouve dans les produits de maquillage et les dentifrices. On a la silice et les veegum.

Sur les étiquettes : silica, magnesium aluminium silicate

6- Les argiles

D’origine minérale, elles fixent l’eau, ont un pouvoir absorbant et matifiant. On les retrouve dans les produits de maquillage, les masques, les laits démaquillants ou les crèmes pour peaux grasses. Les principales sont : l’argile verte, l’argile rouge et l’argile blanche (kaolin).

Sur les étiquettes : kaolin, illite (red, green, pink) cray

7- Les sels d’aluminium

D’origine minérale ou chimique, ils sont astringents et ont un rôle d’ingrédient actif dans les anti-transpirants. Ils sont dans les déodorants, les anti-transpirants et les produits après-rasage. Ils proviennent soit de l’alumine hydratée, soit de l’hydroxyde d’aluminium.

Sur les étiquettes : aluminium chlorohydrate, aluminium stearate, aluminum sulfate… tous les termes avec aluminium

8- les oxydes

D’origine minérale, ils réfléchissent la lumière, sont matifiants et opacifiants. Ils servent de filtres solaires et ont un rôle cicatrisant. On les retrouve dans les produits solaires, les produits de maquillage, les crèmes de jour et les masques crèmes. Le principal est l’oxyde de zinc qui est antiseptique et cicatrisant, il y a aussi le dioxyde de titane et l’oxyde de chrome.

Sur les étiquettes : zinc oxide, titanium dioxide, chromium oxide

9- l’eau

D’origine minérale, c’est le solvant des ingrédients hydrophiles. C’est un constituant majeur des produits cosmétiques, sa qualité est importante. L’eau est donc purifiée avant son emploi grâce à plusieurs procédés, elle est apyrogène : pure au point de vue bactériologique. On retrouve l’eau dans tous les produits cosmétiques sauf les produits anhydres (dentifrices, poudres). On utilise l’eau déminéralisée, l’eau distillée, l’eau permutée ou les hydrolats.

Sur les étiquettes : aqua

 

Passons maintenant aux ingrédients lipophiles, il y en a 6 :

Mais avant tout voici la définition d’un composé lipophile : c’est une substance ayant de l’affinité pour les huiles et les corps gras donc pouvant s’y dissoudre.

oil-696579_1280

1- Les acides gras (saturés et insaturés)

D’origine animale ou végétale, ils donnent de l’onctuosité et sont utilisés comme facteurs de consistance dans les émulsions ainsi que les onguents. On les trouve dans l’alimentation et dans les cosmétiques où ils servent à laisser un film gras sur la peau (douceur) ou les cheveux (démêlant). On a l’acide linoléique (oméga 6), l’acide alpha-linolénique (oméga 3) qui provient des graines de soja, de lin, de colza… l’acide stéarique qui sert pour la fabrication des savons, l’acide palmitique qui vient évidemment de l’huile de palme et enfin l’acide oléique qui tient son nom de l’huile d’olive, bien qu’on en trouve dans l’huile de pépins de raisin (15% à 20%) ou le beurre de karité (40% à 60%).

Un peu de latin et de grec :

oleum signifie en latin huile → acide oléique

stear en grec veut dire graisse → acide stéarique

palmus en latin donne palme → acide palmitique

Sur les étiquettes : oleic acid, palmitic acid, stearic acid

2- les alcools gras

D’origine chimique, ils laissent un film soyeux non gras. Ils permettent la création des huiles sèches. On les retrouve aussi dans les fonds de teint et les émulsions. On a l’alcool cétylique qui donne de la consistance aux produits cosmétiques, l’alcool stéarylique et l’alcool oléique.

Sur les étiquettes : stearyl alcohol, cetyl alcohol, oleic alcohol, ou Methyl / Propyl / Caprylyl -alcohol…

3- Les esters gras

C’est la combinaison d’un acide gras avec un alcool gras. On appelle cela la réaction d’estérification : acide gras + alcool gras = ester + eau. D’origine animale ou végétale, on les trouve dans tous les produits de soins. Ce sont des épaississants gras, des émollients et servent aussi en tant qu’ingrédients actifs nourrissants. On a l’huile d’amande douce qui est riche en vitamines (A,B,E et D), l’huile de foie de morue source d’oméga 3, le beurre de cacao et le beurre de karité contenant beaucoup d’anti-oxydants (protecteurs des cellules).

Sur les étiquettes : prunus amygdalus dulcis, Theobroma cacao seed butter, Butyrospermum parkii butter

4-les cires

D’origine animale ou végétale, ce sont des épaississants gras qui donnent de la consistance et elles sont également des ingrédients actifs nourrissants. On les retrouve dans le maquillage surtout les rouges à lèvres, les masques et les crèmes de nuit. On a donc la cire de carnauba qui provient d’un palmier originaire du Brésil (le Copernica Cerifera), la cire de candelilla qui est sécrétée par les feuilles d’un arbuste du nord du Mexique (l’Euphorbia Cerifera) et la cire d’abeille.

Sur les étiquettes : copernicia cerifera (carnauba) wax, euphorbia cerifera (candelilla) wax et cera alba

5- Les hydrocarbures

D’origine animale ou minérale, ils sont occlusifs et donne de la consistance. On les retrouve dans les rouges à lèvres, les mascaras et les produits capillaires.

Les hydrocarbures animaux viennent du squalène (nommé également perydrosqualène, squalane et cosbiol) qui est un lipide se trouvant en grande quantité dans l’huile du foie des requins d’où son nom, on le retrouve aussi dans notre sébum.

Les hydrocarbures minéraux sont issus de la distillation du pétrole : on a la vaseline (gelée de pétrole) et les paraffines solides et liquides. L’ozokérite est quand à elle une sorte de résine, de cire fossile non liée au pétrole.

Sur les étiquettes : squalane, squalene, Petrolatum, Paraffinum liquidum, ozokerite

6- Les silicones

D’origine synthétique, les huiles silicones donnent du glissant aux produits cosmétiques et facilitent l’étalement. Elles sont filmogènes. Dans les produits de maquillage, ce sont elles qui donnent la propriété « water-proof » (résistant à l’eau). Dans les shampooings, elles sont utilisées comme conditionneurs et rajoutent de la brillance. La diméthicone est une huile dérivée des silicones.

Sur l’étiquette : terminaisons en -one ou -ane : dimethicone, phényldiméthylpolysioxane, cyclohexasiloxane…

Vu la longueur de cet article, la suite concernant les principes actifs (agents d’activité), les vitamines et leurs rôles, les colorants et les matières aromatiques; sera détaillée dans un prochain article.

En attendant n’hésitez pas à donner votre avis et poser vos questions dans les commentaires 😉

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous avez apprécié cet article ? Faîtes le savoir !
Tweet about this on TwitterShare on Facebook
,