L’effet de l’alcool dans nos produits cosmétiques

L’alcool est présent dans de nombreux cosmétiques : parfums, lotions, déodorants… Il est réputé d’être asséchant et irritant, mais qu’en est-il vraiment ? Explications complètes en trois points.

alcool

1- Tout d’abord, quels sont les rôles de l’alcool dans nos produits cosmétiques ?

 

– Dans les produits bio, il sert de conservateur grâce à ses propriétés antiseptiques. Il remplace les conservateurs de synthèse qui ne sont pas autorisés en bio.

– L’alcool dans les lotions est utilisé pour son action astringente. Ça sert surtout pour les peaux mixtes et grasses.

– Il apporte une sensation de fraîcheur, dans les lotions ou les déodorants. Il donne un effet frais sur la peau. Par conséquent, on en retrouve souvent dans les produits pour hommes, pour le côté vivifiant.

– C’est un solvant (extraction des actifs) notamment pour les parfums ou même en gemmothérapie.

 

 2- Ensuite, il existe différents types d’alcools :

 

Il y a alcool et alcool gras par exemple. Tous n’ont pas la même action, il y en a qui sont effectivement desséchant et d’autres au contraire qui sont émollient et hydratant.

produit cosmétique

Les alcools à éviter pour notre peau

Ce sont les alcools qui sont en petites molécules et qui sont volatils. Ils donnent l’effet frais dans nos produits cosmétiques. En les appliquant sur votre peau, ils vont s’évaporer mais en emportant avec eux une part de notre film protecteur (voir ici).

Cela provoque alors un assèchement cutané et des irritations possibles vu que notre peau n’est plus protégée, à moins d’appliquer une crème immédiatement après. Elle va reformer notre film hydro lipidique.

Sur les étiquettes : alcohol, alcohol denat et isopropyl alcohol

Information en plus venant de vanilline-cosmetique :

Derrière Alcohol Denat se cache en réalité de l’éthanol dénaturé.
Pourquoi dénaturé ?
Car l’alcool consommable est soumis à des taxes et le rendre impropre à la consommation est un moyen de contourner ces taxes.
Problème, les agents dénaturants utilisés (en général des éthers de glycols ou des phtalates) sont fortement allergisants.

 Les alcools neutres

L’alcool benzylique est un allergène autorisé jusqu’à 4 % (d’après l’INRS) dans les produits conventionnels et bio. Il doit être obligatoirement mentionné sur les étiquettes. Il est utilisé comme solvant, agent de viscosité et conservateur. Il est d’origine végétal et se trouve dans certaines huiles essentielles.

Sur les étiquettes : Benzyl alcohol (alcool benzylique)

Le propylène glycol est également neutre pour notre peau, il sert d’humectant.

Sur les étiquettes : propylene glycol

Les alcools qui font du bien à notre peau

J’ai nommé les alcools gras ! Ils servent d’émulsifiants, de tensio-actifs, d’épaississants et apportent un toucher agréable aux produits. Ils sont également émollients, c’est-à-dire qu’ils nourrissent la peau et lui apporte du confort en l’assouplissant. Ils peuvent être d’origine végétale (dérivés d’huiles) ou synthétique (dérivés du pétrole).

Sur les étiquettes : cetyl alcohol, cetearyl alcohol, myristyl alcohol, stearyl alcohol, lauryl alcohol 

 

3- Enfin, le dosage d’alcool dans nos produits est le point clé

 

L’alcool mélangé juste avec de l’eau va évidemment être desséchant et irritant. Par contre à faible dosage, il ne l’est pas.

En fait il est important de s’intéresser au dosage d’alcool dans notre produit ! Il peut aller jusqu’à 20 % dans une lotion, 50 % dans les gels hydroalcooliques pour les mains.

gel hydroalcooliqueSelon que l’alcool se situe en haut de la liste des ingrédients ou pas, votre produit sera desséchant ou non. A la fin de la liste, l’alcool sert généralement de solvant pour les extraits végétaux et ne peut, dans ces proportions être asséchant.

Surtout si dans la formule, un autre agent vient composer l’effet asséchant : tel une huile ou une cire. Pour cela il faut connaître un peu la marque pour savoir si l’alcool est utilisé juste par « confort » ou s’il joue vraiment un rôle dans la formule.

Ainsi une marque ayant une réelle démarche éthique et de transparence utilisera dans sa formule d’autres actifs pour compenser l’effet asséchant de l’alcool. En revanche, une marque qui utilise couramment des substances toxiques ou polluantes ne palliera pas forcément l’effet de l’alcool dans son produit. Surtout si en plus l’alcool est dénaturé donc de moins bonne qualité.

Pour cela regardez les 3 premiers ingrédients de la formule : s’il y a de l’alcool, surtout de l’alcohol denat, reposez le produit. Notamment si vous avez une peau sensible ou une peau grasse (où l’alcool viendra assécher votre peau, qui réagira en produisant encore plus de sébum).

Concernant les nouveaux nés et les jeunes enfants, évitez les produits contenant de l’alcool. En effet, leur peau est très perméable et laisse donc passer l’alcool qui peut se retrouver dans leur organisme.

Attention aussi aux parfums, où l’alcool est présent en grande quantité et dont nous répétons l’application tous les jours sur notre peau. Évitez de vous parfumer sur les mêmes zones, alternez chaque jour : le cou, la nuque, derrière les oreilles, les poignets… vous éviterez ainsi une possible irritation.

alcool parfum

En conclusion, l’alcool oui à condition de vérifier son type et sa place dans la liste INCI. Mais aussi en regardant l’éthique de la marque du produit.

 

N’hésitez pas à laisser votre avis dans les commentaires 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous avez apprécié cet article ? Faîtes le savoir !
Tweet about this on TwitterShare on Facebook